French

MEMOIRE EN TANT QUE RESSOURCE DE METAHISTOIRE DE GUERISON

Grand Docteur, Prof. à l’Université internationale d’éducation

fondamentale Bondarenko V.G,

Grand Docteur, Prof. à l’Université internationale d’éducation

fondamentale Kuris I.V.,

Grand Docteur, Prof. à l’Université internationale d’éducation

fondamentale Trakhtenberg G.E.

(Moscou-Saint-Pétersbourg)

 

MEMOIRE EN TANT QUE RESSOURCE DE METAHISTOIRE DE GUERISON

(Capacités de ressources de la mémoire dans le contexte de la métahistoire transpersonnelle).

Annotation. La publication présente les résultats de recherches empiriques dans le domaine de la psychologie transpersonnelle et de la métahistoire transpersonnelle. De nouvelles approches du concept de mémoire en tant que ressource énergо-informationnel pour la métahistoire de la guérison sont examinées.

Mots-clés: connaissance intérieure, métahistoire, mémoire, psychologie transpersonnelle, métahistoire transpersonnelle, espace énergо-informationnel, guérison de l’histoire.

Introduction

Ce message est consacré à la création d’une nouvelle direction scientifique, qui combine les idées et la métahistoire, et à la psychologie transpersonnelle (PTP), appelée – «Métahistoire Transpersonnelle» (MTP). La Métahistoire vous permet de comprendre le cours du développement évolutif de l’humanité de notre planète du point de vue des lois cosmiques. La conséquence en est la capacité de trouver les causes sous-jacentes des conflits de divers groupes ethniques (peuples et pays) apparus au cours de leurs interactions historiques. «Le terme métahistoire (grec. meta + historia) est apparu par analogie avec le mot métaphysique. Il dénote le principe de la connaissance des choses et des phénomènes dans leur développement historique dans une connexion organique avec les conditions qui les génèrent. La Métahistoire considère l’ensemble de l’évolution du point de vue d’«un temps» unique, c’est-à-dire comprend la connaissance des lois du développement du passé, du présent et du futur»(Citation tirée de http://rozamira.rueu.eu/faq/quest5.html. Le concept de «métahistoire» a été utilisé pour la première fois dans les travaux des célèbres penseurs russes S. Boulgakov et N. Berdyaev, puis développé par le grand poète et visionnaire Daniil Andreev dans la première moitié du XXe siècle (D. Andreev «Rose du monde»).

La psychologie transpersonnelle (PTP), qui dispose d’un arsenal développé de techniques transpersonnelles, basées sur le développement des connaissances internes (CI), et sur les méthodes de traitement de régression, basé sur les ressources de la mémoire profonde, permet de trouver des moyens de guérir (c’est-à-dire de reconfiguration, de repense) des problèmes historiques, de leurs causes véritables et de leurs conséquences, en tenant compte de l’action des lois cosmiques objectives et du Plan divin. On peut appeler cela «la guérison de l’histoire» par analogie avec la «guérison du passé» d’une personne donnée, ce que confirme la longue expérience des auteurs de cet article. «Psychologie transpersonnelle, (du lat. trans et persona – sortie au-delà de personne), étudie des expériences transpersonnelles, des états de conscience modifiés et élargis (ECM et ECE), ainsi que des expériences religieuses combinant des concepts psychologiques modernes, des théories et des méthodes avec des pratiques spirituelles traditionnelles de l’Est et de l’Ouest. Les principaux instruments de la PTP sont la méditation, le biofeedback, les substances psychédéliques et les pratiques conduisant à des états de conscience étendus».Les expériences transpersonnelles sont celles dans lesquelles le sentiment d’identité de soi dépasse les limites d’un individu ou d’un moi personnel, englobant l’humanité dans son ensemble, la vie, l’esprit et le cosmos … La psychologie transpersonnelle a intégré l’expérience de la méditation, allant dans des états de conscience étendus et modifiés vie etc. Bientôt, des recherches dans les domaines de la psychiatrie, de l’anthropologie, de la sociologie et de l’écologie se sont jointes à cela. Ainsi, un mouvement transpersonnel interdisciplinaire est né, continuant à se développer.

Les principaux objectifs du message proposé sont: 1. Présenter la communauté scientifique et les spécialistes du domaine des PTP et de la métahistoire avec une nouvelle direction scientifique – «Métahistoire transpersonnelle», ainsi que de nouvelles approches d’interaction avec l’espace – le temps. 2. Considérez le concept de «mémoire» comme une ressource possible pour guérir la mémoire historique des groupes ethniques, des peuples et de l’humanité dans son ensemble, ainsi que de l’espace-temps de la Terre et même de l’Univers tout entier dans le contexte de la métahistoire transpersonnelle (MTP). 3. Le message proposé présente à la communauté scientifique le résultat concret de l’interaction avec les Maîtres ascensionnés. Il résulte de la nécessité de publier les résultats, l’analyse et la synthèse des nombreuses années d’expérience empirique des auteurs pour leur développement ultérieur et leur application pratique.

       La Métahistoire transpersonnelle (MTP) est une intégration des concepts de «Psychologie transpersonnelle» et de «Métahistoire». Dans ce contexte, l’intégration n’est pas simplement une association, mais une interaction de différentes parties des orientations scientifiques indiquées, assurant leur interpénétration et l’émergence d’une nouvelle qualité, qui s’exprime au nom de cette nouvelle orientation scientifique. Ainsi, MTP est l’interpénétration d’une vision métahistorique au sujet de l’histoire et des approches transpersonnelles du travail avec la mémoire profonde et la connaissance intérieure (CI), offrant une conscience nouvelle et plus profonde des faits, phénomènes et causes des réalités historiques. et l’influence des énergies cosmiques (rayons) sur le développement de certains processus historiques.

La psychosynthèse est l’une des branches de la psychologie transpersonnelle utilisant une approche intégrale. La psychosynthèse a pour objectif principal la prise de conscience de processus internes profondément enracinés, la restauration de l’intégrité (guérison) et l’harmonisation de la personnalité d’une personne. La première étape de la psychosynthèse est l’étape de la connaissance profonde.  La connaissance approfondie de la personnalité commence par l’étude de la mémoire conservée dans le subconscient sur les événements négatifs du passé et par la découverte du soi-disant. les blocs d’énergie qui ont leur origine dans le passé (dans cette vie et dans les vies passées) et se concrétisent dans la vie actuelle ont un impact sur celui-ci.

La même méthodologie peut également être utilisée pour étudier les causes de certains problèmes historiques, dont les sources sont enregistrées dans la mémoire collective subconsciente des groupes ethniques, des peuples et de l’humanité tout entière. Par conséquent, la métahistoire transpersonnelle est en train de devenir l’outil le plus important pour apprendre les lois du développement évolutif de l’humanité, et l’approche métahistorique permet non seulement de comprendre les véritables causes des processus historiques et des lois cosmiques les régissant, mais également de voir le rôle et la place de chaque nation dans le développement d’un organisme vivant unique – l’Humanité de la Terre.

De l’arsenal de la psychologie transpersonnelle, des techniques permettant d’accéder en toute sécurité aux états de conscience étendus (ECE) sont utilisées, permettant la récupération d’informations la plus précise possible dans la mémoire profonde ainsi qu’une perception et une interprétation correctes des informations. Presque toujours avec ce type de travail, pour comprendre correctement la situation passée et réagir à celle-ci, une personne a besoin de connaître et de comprendre les réalités historiques dans lesquelles l’une ou l’autre action a été accomplie ou une réaction négative manifestée dans son souvenir profond. Puisque la personnalité d’une personne est formée sur la base de la mémoire historique de l’âme, la mémoire des générations, la mémoire des personnes, c’est la MTP qui vous permet d’accéder à cette information et de l’utiliser avec succès dans le processus de guérison. Il en va de même pour la mémoire collective des nations et de l’humanité tout entière.

La mémoire, en tant que processus mental, est bien étudiée par la science moderne. Cela inclut les processus de mémorisation, de préservation, de reproduction ultérieure par une personne de son expérience, ainsi que d’oubli. La base physiologique de la mémoire est la formation, la préservation et le renouvellement des connexions neuronales dans le cortex cérébral. La mémorisation est un processus de mémoire, à la suite duquel une nouvelle est consolidée en l’associant à une précédente. La mémorisation est sélective: tout ce qui affecte les sens n’est pas stocké dans la mémoire. Il existe deux types de stockage d’informations en mémoire: à court terme et à long terme. Dans la métahistoire transpersonnelle (MTP), la mémoire à long terme revêt une importance particulière – la mémorisation et la conservation des informations pendant une longue période, dont le contenu revêt une grande importance pour un individu ou un collectif.

Selon la nature de l’activité mentale qui prévaut dans l’activité, la mémoire motrice, émotionnelle, imaginative et verbale-logique est allouée. Pour MTP, le rôle principal est joué par la mémoire motrice, émotionnelle et figurative. La mémoire verbalement logique acquiert un rôle majeur dans le processus de conception (c’est-à-dire la formulation verbale) des informations reçues.

La mémoire motrice est la mémorisation, la préservation et la reproduction de divers mouvements et de leurs systèmes jusqu’au niveau cellulaire du corps physique, fondement de la connaissance interne. La mémoire émotionnelle consiste à mémoriser, reproduire et reconnaître des émotions et des sentiments. Expérimenté et stocké dans la mémoire des sentiments et des sensations peut induire à l’action ou l’inhiber. La mémoire imaginative est visuelle, auditive, tactile, olfactive et gustative.

La mémoire consciente ne contient qu’une partie des souvenirs de notre vie. La mémoire du subconscientconserve tout ce qui nous est arrivé, toutes nos pensées, sentiments, émotions et actions. C’est cette mémoire qui permet de s’immerger non seulement dans les mémoires de votre vie actuelle, mais aussi de se déplacer dans d’autres incarnations, des vies antérieures et dans l’espace de vie entre vies (hors incarnations). Notre subconscient est un immense dépôt de souvenirs de tous les temps et de tous les espaces.

En fait, la mémoire à long terme vous donne l’opportunité de travailler avec l’inconscient profond, d’élaborer et de libérer les situations karmiques (nœuds du karma), d’une personne en particulier, ainsi que des peuples, des pays et de l’humanité tout entière. C’est exactement ce que fait la métahistoire transpersonnelle.

Les pratiques transpersonnelles nous permettent non seulement d’atteindre les niveaux de la mémoire profonde, en tant que dépositaire de la Connaissance, mais également de les concrétiser au niveau cellulaire de notre corps. Dans le même temps, la connaissance interne (CI) acquiert un rôle particulier. CI vient de l’intérieur, de (depuis) notre propre corps, des sensations corporelles et tactiles, de la conscience du mouvement des flux d’énergie, etc. Le développement de la connaissance intérieure repose sur ces types de mémoire, et entrer dans les états de conscience étendus (ECE) nous permet de nous souvenir, c’est-à-dire de revenir à l’oubli oublié à différents niveaux d’organisation corporelle, notamment mentale, mentale, etc. Pas étonnant qu’ils disent: «Connais-toi toi-même – et tu connaîtras le monde».

Toute sorte de connaissance fait partie de la connaissance universelle. La connaissance intérieure (CI) est en accord direct avec notre expérience psycho-corporelle et se manifeste en fonction de la psychophysique de la personne. La composante de CI est la connaissance intuitive (IC), qui comprend 3 composantes: les connaissances et compétences biologiques, sensuelles et professionnelles qui sont passées dans le subconscient, à savoir dans la connaissance du corps au niveau cellulaire.

L’acquisition de compétences internes du corps se produit dans le mode:

                    Mouvement – Sensibilisation – Auto-observation

D’un point de vue énergétique, la connaissance interne fait partie intégrante de:

– Champ énergо-informationnel (CEI) de l’Univers

– Champ énergо-informationnel (CEI) de la Terre

– Champ énergо-informationnel (CEI) de l’Homme

Au total, une structure énergо-informationnelle est formée et, qui fait partie intégrante de la connaissance interne (СI), contribuant à créer les conditions nécessaires à son développement et à son expansion continus. Les pratiques psychomotrices, en tant qu’instrument de développement de CI, y compris la tension, la relaxation et la prise de conscience, sont en même temps une pratique intégrale de l’énergie. Le travail avec le corps en mode«Mouvement – Sensibilisation – Auto-observation» permet de développer les compétences et les habiletés d’une perception plus subtile des informations émanant à la fois du corps et de l’espace environnant, ainsi que des interactions entre elles. L’augmentation quantitative de l’ergothérapie en termes quantitatifs est directement liée à cette information psycho-physique, qui fait un long chemin: de la mémoire cellulaire des muscles au niveau du subconscient, actualisée par le mouvement, puis par le passage au niveau de sensibilisation à la formulation d’informations au niveau de conscience. (C’est à ce stade que la mémoire logique figurative et verbale est incluse). Sur la base de la connaissance intérieure, qui comprend un certain nombre de composants, nous pouvons plonger dans l’inconscient profond, non seulement pour «afficher» des informations, mais également pour comprendre le profil spirituel et énergétique d’une situation donnée et, si nécessaire, pour le transformer, y compris guérir. Ainsi, la connaissance intérieure fait partie intégrante de l’espace d’énergie et d’information de chaque Homo Sapiens (humain), de la Terre et de l’univers. Mais, contrairement aux autres espèces, elle combine initialement l’irrationnel, l’extra-sensuel et le physique, ce que l’on peut appeler la connaissance du corps.

Par analogie avec «Pratique de la guérison du passé» dans la psychothérapie de régression, où le travail est effectué avec une personne spécifique, «Pratique de l’histoire de la guérison» est née, où un groupe ethnique, une personne ou un pays, etc. font son objet. Cependant, comparée à la psychothérapie de régression, la métahistoire transpersonnelle nécessite une immersion plus profonde, un potentiel énergétique supérieur et, finalement, une meilleure Сonnaissance. Par conséquent, le travail de groupe avec toutes les conséquences qui en résulte devient le plus efficace ici. Pour travailler en groupe, la compatibilité psychologique et énergétique, la capacité de s’entendre, la capacité de ne pas bloquer les structures de champ et d’atteindre un objectif commun sont importantes. C’est une activité très difficile et ses résultats ne sont pas surprenants. Les personnes impliquées dans ce genre de choses ne se donnent pas pour objectif de devenir des personnalités des médias ou d’être largement acceptées. Ils réalisent clairement leur mission, la perçoivent comme un ministère, essayant de la remplir de la meilleure façon possible. Cependant, à l’heure actuelle, nous (les auteurs) avons jugé nécessaire d’informer la communauté scientifique (en premier lieu à l’Université internationale d’éducation fondamentale, où les connaissances obtenues de manière alternative sont traitées avec compréhension) de l’existence de cette orientation scientifique, en vue de son développement et de sa diffusion.

Conclusion

Ainsi, en résumant ce qui précède, on peut dire: 1.De l’achèvement de l’étape initiale de la partie empirique de l’étude. Sous la direction de Maîtres ascensionnés, la méthodologie sécurisée a été mise au point pour interagir avec les plans non manifestés et contacter des représentants de ces plans.  2. Les capacités de ressources de la mémoire dans le contexte de la métahistoire transpersonnelle sont présentées. 3. Les schémas généraux de travail dans le domaine de la métahistoire de guérison ont été révélés, à savoir: 1) les opportunités de travail en groupe et le nombre minimum de participants dans le groupe principal ont été établis; 2) les fonctions principales de chacun des participants sont spécifiées; 3) les critères généraux de sélection pour le travail en groupe sont définis; 4) les conditions nécessaires pour entrer dans les champs énergо-informationnels (CEI) de niveau différent ont été identifiées, ainsi que les compétences minimales nécessaires pour une interaction compétente et un séjour en sécurité dans ces CEI.

Conclusion. La combinaison de l’approche métahistorique de l’étude, de la compréhension et de la prévision des processus historiques avec les possibilités de la psychologie transpersonnelle permet non seulement de mener une véritable Guérison de l’Histoire de divers peuples et nations et de l’Humanité tout entière, mais aussi d’influencer l’avenir de notre Terre en assurant la sécurité cosmique de la Terre elle-même et du Cosmos l’environnant. Suite à l’intégration de l’approche métahistorique avec les techniques et les pratiques transpersonnelles, la direction scientifique «Métahistoire transpersonnelle» a été créée. Cette direction inclut des indications sur ce qui peut et doit être fait pour que divers peuples et l’humanité en général puissent réaliser leur mission spirituelle, ainsi que pour aider à la transformation psychophysique de l’Humanité et à son adaptation aux conditions et aux tâches de la nouvelle époque. La métahistoire transpersonnelle contribue à la compréhension du développement évolutif de l’Humanité en tant qu’organisme vivant unique et peut contribuer à la réalisation d’un développement humain holistique et équilibré, qui contribuera en définitive à assurer la sécurité de l’espace sur la Terre et à préserver l’harmonie et la beauté de l’Univers tout entier.

Merci pour votre attention!